Ce besoin d’écrire

Aujourd’hui mon coeur saigne, je retiens mes larmes. Nous avons sûrement tous vécu un week-end des plus éprouvants. Bien sûr pas pire que celui des proches des victimes mais c’est Paris et la France toute entière qui ont été touchées par les attentats qui ont eu lieu vendredi dernier. Ce besoin d’écrire et de poser des mots sur ce que nous avons vécu…

Vendredi en me levant je me suis fait la réflexion: « nous sommes Vendredi 13 ». J’ai alors pensé peut-être une personne de ma famille gagnera au loto aujourd’hui, peut-être qu’on m’appellera pour un entretien. J’ai toujours préféré me dire que le Vendredi 13 porte chance. Je n’ai pas envie d’être pessimiste. Malheureusement ce dernier Vendredi 13 c’est terminé de la pire des façons. Et il n’a surtout pas porté chance à cette centaine de personnes décédées et ce grand nombre de blessés… des personnes qui luttent encore pour leurs vies à l’heure où j’écris ces quelques mots. Je refuse de dire que ces différents actes sont dus à la malchance du Vendredi 13. Non parce que si des gens sont morts c’est parce que quelques terroristes dépourvus de toute humanité ont décidé de tuer gratuitement. Parce que je refuse de soutenir ce message « qu’ils ont tué au nom d’un Dieu ou d’une quelconque religion ». La religion répand la paix, elle n’incite en aucun cas au meurtre. Ces individus (je vais rester polie en utilisant ce terme) sont animés par la haine de l’autre, par un besoin d’accomplir un devoir qu’on leur a inculqué et que nous ne comprendrons JAMAIS. Nous, les gens « normaux ».

J’ai vécu les attentats du 11 septembre plus jeune, j’avais seulement 8 ans mais je me souviens avoir été choquée par ce que je voyais à l’époque à la télé, j’étais triste, énervée suite à ces terribles événements mais surtout je ne comprenais pas réellement ce qu’il se passait. On nous parlait alors d’attentats de terroristes. C’était la première fois que j’entendais ça. Je me posais alors la question de si ça pouvait arriver ici. Puis quelques années après, Madrid, Londres… jusqu’au jour de Charlie Hebdo cette année. Je n’ai plus 8 ans, aujourd’hui j’en ai 22. On comprend mieux les choses. On prend conscience.

Nous savons qu’il y a la guerre dans des pays à l’autre bout du monde. Mais il est vrai que tant que ça nous touche pas directement, nous nous rendons pas vraiment compte de ce qu’il se passe. Aujourd’hui des attentats ont eu lieu à quelques kilomètres de chez moi. Un membre de ma famille, un ami, moi… nous aurions pu être au Bataclan, à la terrasse d’un restaurant, aux abords du Stade de France ou nous pouvions être ne train de nous balader dans la rue, tout simplement. La guerre je l’ai lu dans mes livres scolaires, je la voyais à la télévision, dans des films. Je n’ai pas honte de dire que c’est la première fois que je me rends vraiment compte de la situation, que je me dis que la situation est grave. Une vraie prise de conscience.

Alors je fais le bilan. Entre douleur et colère. Peur et envie d’avancer. Entre incompréhension et tristesse. Nous sommes l’avenir de la France. Nous devons continuer d’avancer, de vivre comme nous l’avons toujours fait car la vie est un cadeau dont il faut profiter chaque instant. Alors je vais vivre, je vais profiter de tout ce que m’offre la vie. Et j’espère de tout coeur que nous combattrons toute cette haine. J’ai cette espoir que personne d’autre ne subira d’attaques de ces gens-là. Je suis persuadée au fond de moi que l’union fait la force. Un incroyable élan de solidarité s’est actionné depuis les événements, c’est comme ça que nous arriverons à avancer. J’y crois. Je l’espère. Parce que les méchants ne gagnent jamais. Et la paix est bien plus forte que la guerre.

Une pensée pour tous les proches des victimes de ce 13 novembre 2015, soyez forts. Plus que jamais.

Et une pensée pour toutes les personnes qui n’avaient rien demandé, victimes de cette barbarie… j’espère que vous serez en paix, où que vous soyez.

Publicités

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s