Ma vie d’Au pair

IMG_2151
Hi guys !

Je sais, je reviens avec pas mal de mois d’absence… mais ce gap-year en Australie me permet de totalement déconnecter ! La dernière fois que je me suis confiée à vous, je vous parlais de mon séjour à Sydney. Depuis, je me suis installée un peu plus au nord de l’Australie à Brisbane dans le Queensland. Depuis début mai je profite pleinement de ma vie australienne (d’où mon absence) mais mon envie de partager ça avec vous me fait revenir par ici. Il fallait vraiment que je vous raconte ma vie d’Au pair en Australie.

IMG_1276

Lorsque j’ai pris la décision de partir le but c’était vraiment de voyager, de découvrir pleins d’endroits différents et incroyables et surtout, de profiter. Mais pour profiter au maximum, il faut travailler. Parce que malheureusement sans argent, c’est plus compliqué de profiter pleinement. Même si j’avais économisé un peu avant de partir, pour tenir ici presque une année il me fallait travailler encore quelques mois sur place aussi. Pour trouver un job facilement et rapidement, qui paye ce qu’il faut, 2 options s’offraient à moi: un job dans la restauration ou l’activité de jeune fille Au-pair, immergée dans une famille 100% anglophone. Un autre de mes objectifs en venant ici était d’améliorer mon anglais, le fait de vivre dans une famille australienne était donc pour moi la meilleure solution. Et puis lorsque vous êtes jeune fille Au-pair, vous êtes nourrie, logée, blanchie donc très peu de dépenses à côté et en plus, vous avez chaque semaine un peu d’argent de poche.

J’ai eu de la chance je n’ai pas eu beaucoup à chercher… en quelques semaines j’ai trouvé LA famille idéale pour moi: des américo-brésiliens. Pour ceux qui ne le savent pas, je suis d’origine portugaise, donc déjà en cas de grosse galère je savais que je pourrais m’exprimer en portugais. Et en plus de ça, des américains, génial  ! Ceux qui sont déjà allés en Australie me comprendront… l’accent australien étant très compliqué quand on n’a pas l’habitude. Faut l’avouer, habituée des séries américaines et de l’anglais académique qu’on apprend à l’école, c’était pour moi beaucoup plus simple de comprendre des américains. Et puis je trouvais ça trop cool de vivre chez des américains/brésiliens en Australie ! Vous imaginez ce mélange de cultures ?

Mon feeling était le bon parce qu’après 3 mois au sein de cette petite famille je peux vous dire aujourd’hui que je ne regrette absolument pas mon choix ! Au final j’ai découvert bien plus que la culture australienne en venant ici, j’en apprends tous les jours sur les États-Unis et le Brésil tout en pratiquant mon anglais. Je n’aurais pas pu rêver mieux !

IMG_1091

Pour ce qui est de la vie en famille d’accueil, je m’y suis vite faite. Ma famille est adorable et très attachante. Ils me font sentir « comme à la maison » donc l’adaptation a été très simple. Les enfants, comme tous les enfants, ont leurs bad moments mais en général je m’éclate et je prends vraiment beaucoup de plaisir à passer du temps avec eux. Ce sont un peu devenus mes frères et soeurs de substitution. J’ai un peu connu une deuxième famille en venant ici, ma famille d’Australie.

Je vous laisse avec quelques photos de la ville de Brisbane…

IMG_1115

IMG_1644

IMG_1103

IMG_1085

IMG_1093

IMG_1034

IMG_1031

IMG_1039

IMG_2909

IMG_2910

IMG_2150

IMG_2147

Si vous avez la moindre question sur mon expérience, n’hésitez pas à m’écrire, je me ferai un plaisir de vous répondre 🙂

Tout va très vite

Tout va très vite. Ça fait seulement presque 3 semaines que je suis partie et pourtant j’ai l’impression d’avoir vécu dix milles choses, en si peu de temps. Tout va si vite loin de chez soi.

IMG_0892

J’ai souvent la sensation que le temps passe trop vite et que je n’ai pas eu le temps de profiter. En partant à l’autre bout du monde je m’étais jurée de profiter de chaque instant. C’est ce que j’ai fait durant ces 16 premiers jours à Sydney.

IMG_0455

Avant de rejoindre ma famille d’accueil à Brisbane dans le Queensland, j’avais décidé de passer deux semaines à Sydney, cette ville qui m’a toujours tant fait rêver. Le soleil, les magnifiques plages, les surfeurs… j’ai clairement pas été déçue ! Sydney c’est la ville où tu croises des bombes atomiques à chaque coin de rue, que tu vois des canons se faire shooter aux abords de la plage, que tu vois les surfeurs envahir l’océan, où les gens sont accueillants… bref, la vie de rêve telle que je me l’ai toujours imaginé.

Beaucoup d’heures sur la plage, à contempler le magnifique paysage qui se dressait devant moi. Quelques baignades dans une eau plutôt bonne à l’approche de l’hiver. Des visites touristiques pour mieux connaître la ville. Des heures de train pour aller voir des kangourous dans leur milieu naturel. Des rencontres avec des gens qui viennent du monde entier. Des discussions, de la rigolade, des échanges, des « partys », beaucoup de soirées sur des rooftops… l’ambiance, cette si bonne ambiance. La « Good Life ». Voilà en résumé ces 2 semaines à Sydney. Avant mon retour en France j’y retournerai. C’est sûr et certain. C’est même obligatoire. Après les rencontres que j’ai fait, ça me fait presque de la peine de devoir les quitter mais j’ai espoir de les recroiser quelque part en Australie ou plus tard quand je repasserai par Sydney.

IMG_0900

J’ai fait tellement de choses en 2 semaines que j’ai l’impression d’avoir quitté la maison il y a des mois. En même temps c’est passé tellement vite que je ne saurais pas vous décrire mon ressenti. J’aime tellement vivre intensément comme ça. C’est donc ça, profiter. Pour de vrai. Sans contrainte… juste du plaisir.

IMG_0649 IMG_0532 IMG_0969 IMG_0452 IMG_0317 IMG_0523 IMG_0493 IMG_0741 IMG_0489 IMG_0367 IMG_0439

Les photos n’ont pas été retouchées

Je pars en Australie !!

BLOG

Salut mes beautés !! 🙂

Ça fait un moment que je veux vous en parler. Je suis plutôt du genre superstitieuse et je ne vends jamais la peau de l’ours avant de l’avoir tué ce pourquoi j’ai préféré attendre que tout soit organisé pour vous en parler…

BLOG8

Ça y est, je peux vous le dire: Je pars en Australie !! Je pars le 19 avril. L’idée me trotte depuis presque 2 ans. Je savais qu’après mes études je me lancerai dans ce grand projet. Depuis mon Erasmus il y a plus de 3 ans, j’ai cette envie de voyager et de rencontrer de nouvelles personnes. De vivre une nouvelle aventure.

Si j’ai terminé en septembre mes études, il m’a fallu un peu de temps pour organiser ce voyage (et surtout économiser) mais c’est parti, je me lance dans l’expérience du Working-Holiday Visa pour une durée de 9 mois environ. J’ai pris mes billets la semaine dernière et je suis super excitée.

Pour le moment je pars pour Sydney puis Brisbane. Pour la suite, j’ai mes petites idées mais tout reste à faire et c’est ce qui me plaît. L’aventure. La liberté. Cette sensation que tout est possible.

BLOG7

C’est un des plus gros projets de ma vie et il tombe à pique. Si à certains moments de ma vie il était compliqué de prendre la décision de partir et de tout quitter pour partir aussi loin, aussi longtemps, seule… aujourd’hui tout prend son sens. Je pars parce que j’en ai envie mais peut-être encore plus parce que j’en ai besoin. Besoin de partir, de quitter tout ceux que je connais ici. De partir et de connaître une nouvelle vie, pleine de nouvelles rencontres. J’ai cette soif de nouvelles rencontres ! J’ai hâte de découvrir un nouveau pays que je ne connais pas du tout mais dont j’ai tellement entendu de bien.

Bien sûr je partagerai avec vous mes aventures au travers des photos ici mais également en vous racontant au mieux mon expérience. J’ai hâte (oui, je me répète) de vivre ces nouvelles choses et de les partager avec vous. Alors, vous êtes prêts à me suivre ?! 😉

BLOG3

BLOG2

BLOG4

BLOG6

BLOG9

  • Bomber: Stradivarius
  • Pull: Monki
  • Jeans: Pull and Bear
  • Sneakers: Creeper by Rihanna (Puma)

Découvrir le monde, mon plus beau rêve.

BOI-Exuma-Bahamas-Swimming-Pigs

Nous avons tous des rêves. Rencontrer sa star préférée, avoir la voiture de ses rêves, devenir footballeur, gagner au loto, avoir une vie heureuse... Chacun ses rêves. Pour ma part, découvrir le monde est mon plus beau rêve. Je dirais même que ça reste une de mes priorités dans la vie. Je rêve de visiter de nouveaux pays, découvrir, apprendre, échanger, partager, vivre, tout simplement.

3482f710f1e70d16c554a93b7f0eaf07_large

Mes parents n’ont jamais vraiment voyagé. Mon père vient du Portugal et les seuls pays qu’il connait sont la France, l’Espagne et le Portugal. Si c’est aussi pour des raisons financières, mes parents n’ont jamais été trop aventuriers, ils sont plutôt casaniers et dans mon enfance je n’ai jamais été ailleurs qu’au Portugal ou quelques autres villes de France avec mes parents. C’est seulement à partir du moment où j’ai eu un âge assez avancé pour voyager seule que j’ai commencé à utiliser mes premiers salaires de stage ou petits boulots pour aller voir un peu ce qui se passe autour de nos frontières.

new-york-city

Bien sûr, si je pouvais, si j’en avais les moyens, si si si (pleins de trucs)… j’adorerais faire le tour du monde. Découvrir chaque recoin de notre si belle planète Terre. Mais pour pleins de raisons je sais que ce sera impossible. Mais ce dont je ne renonce pas c’est de voyager. Voyager le plus possible quand j’en aurais la possibilité. Si jusqu’à aujourd’hui je n’ai jamais quitté l’Europe, j’espère bien pouvoir voir un peu de monde dans les prochaines années. Il y a beaucoup de pays que j’aimerais visiter dans un peu tous les continents du monde. Il y a tellement de belles choses à voir…

rio_hostcity

Je suis ce genre de personnes qui s’extasie devant la beauté d’un magnifique coucher de soleil, qui peut passer une heure à regarder des photos de paysages sur Instagram, qui adore prendre des photos lorsqu’elle part en voyage, et qui aime encore plus les reregarder lorsqu’elle retourne à son quotidien. La richesse d’un voyage apporte tellement dans une vie. Voyager nous permet de grandir, de faire des rencontres, de voir des belles choses. Parce qu’étant que parisienne, étant que vraie citadine, il est vrai que c’est toujours une découverte de voir des paysages tous plus incroyables les uns que les autres. De jolis édifices ça peut être très magnifiques, mais je vous avoue que pour moi, rien de plus beau que l’océan qui s’étend à perte de vue au loin à l’horizon. Et si vous ajoutez des montages à cet horizon, je reste deux fois plus émerveillée.

287234-madeira

dubai 2

Chutes-Victoria_1293352612

63770__santorini-greece_p

47f6d8efa3b577028a0573c79d05646e_large

phpThumb_generated_thumbnail

Image-with-some-grace

Temple-Ceremony-in-Bali

Les photos n’ont pas été prises par moi, bien évidemment. Elles représentent plusieurs des endroits que j’aimerais visiter dans le futur 🙂

Et vous, quels pays aimeriez-vous découvrir ? Partagez ça en commentaire !

Je suis d’ici et d’ailleurs…

IMG_3777-1 blog

Nous avons tous des origines, que nous soyons français de pure souche ou que nous ayons d’autres racines, nous venons tous d’ici ou d’ailleurs.

IMG_3683 blog

Je suis d’ici et d’ailleurs… Pour ma part, j’ai la chance d’avoir la double nationalité. Oui je suis française, mais je suis également portugaise. Je suis née en France, mais mon père vient d’un pays magnifique : le Portugal. Toute ma famille paternelle est portugaise alors que du côté de ma mère, il n’y a que des français, sans aucune autre origine connue.

Avoir 2 pays pour origine c’est une grande richesse. Je vis en France mais depuis petite j’ai la chance de me rendre tous les ans (sauf exception) dans mon deuxième pays. Depuis toujours je baigne dans 2 cultures, pas si différentes au final, mais j’ai appris des 2 côtés, à chaque fois. 2 pays, chacun ses traditions, 2 langues, des plats culinaires tous meilleurs les uns que les autres,… un vrai plus. Vivre dans un pays et avoir une partie de soi toujours dans un autre, ça permet aussi d’être ouvert d’esprit, de comprendre certaines choses, d’en accepter d’autres.

IMG_3451 blog

Cet été je suis retournée au Portugal après 2 ans sans y avoir été. Ça a été une redécouverte. Complètement.

IMG_3738

Plus jeune, je me plaignais souvent auprès de mes parents de passer tous mes étés là-bas et de ne pas découvrir autre chose. Depuis, en grandissant, j’ai eu la chance de voyager à plusieurs reprises de mon plein gré, j’ai ainsi pu découvrir de nouveaux endroits, plus formidables les uns que les autres. J’ai toujours eu cette soif de partir à la découverte de nouvelles villes, de nouveaux pays, de nouvelles cultures. Rencontrer des gens différents, ça me fascine tout simplement.

Mais voilà, il a suffit d’un seul été sans avoir été au Portugal et ça m’a terriblement manquer. Ces dernières vacances ont été une vraie redécouverte en y retournant. Après l’année que je venais de passer, retrouver mes racines c’était vraiment ce qu’il me fallait. Revoir ma famille, mes amis, retourner aux endroits où j’ai grandi, où je me suis éclatée, tous ces jolis souvenirs que j’ai ici et là. Ça m’a fait un bien fou. Comme un retour aux sources. C’est seulement cette année que je me suis vraiment rendue compte à quel point ce pays était important pour moi et que, malgré ce que je pensais, on a beau faire le tour du monde, c’est toujours chez soi qu’on se sent le mieux. Chez les siens.

Alors je ne sais pas ce que l’avenir me réserve, si j’y retournerai plus tôt que prévu ou non, mais je sais que pour moi, aller au Portugal c’est bien plus que des vacances. C’est mon deuxième pays, l’autre partie de moi-même. Je sais qu’à la fin, quoiqu’il arrive, c’est toujours là-bas que j’irai…

IMG_3457 blog

IMG_3725 blog

IMG_3697 blog

IMG_3729

IMG_3691-1 blog
Les photos ont été prises avec un iPhone 5, à la rivière qui passe dans mon village au Portugal
  • Haut de maillot de bain: Pink by Victoria’s Secret (ancienne collection)
  • Bas de maillot de bain: Undiz (ancienne collection)
  • Lunettes de soleil: Wolfnoir by Ursula Corbero

Erasmus: ma plus belle expérience

blog3
Ce soir je suis d’humeur nostalgique… et qui dit nostalgie dit souvenirs… de jolis souvenirs qui peuvent parfois nous rendre triste en y repensant, parce que malheureusement, c’est fini et nous ne revivrons plus jamais ces souvenirs. Mais ils restent, ces souvenirs…

blog2

Ce soir je me souviens de mon Erasmus avec nostalgie, ça me manque terriblement. C’est donc l’heure de vous parler d’une des plus belles expériences de ma vie: mon Erasmus

Certains d’entre vous ont peut-être aussi eu la chance de vivre cette aventure hors du commun, d’autres la vivront à leur tour bientôt… en tout cas si vous hésitez encore, j’espère qu’à la fin de cet article, j’aurais su vous convaincre !

Je pourrais vous parler des heures et des heures de cette expérience. Alors pour me contenir et ne pas trop vous ennuyer, je vous ai préparé mon top 10 des trucs trop cools de l’Erasmus, ce que j’ai appris, ce dont je me souviens et ce que cela m’a apporté. Mon bilan.

1.J’ai découvert une ville exceptionnelle

Je suis partie il y a tout juste 3 ans en Erasmus à Alicante, dans le sud de l’Espagne, pour ceux qui ne connaîtraient pas.

(3 ans…pfiou j’ai l’impression que c’était hier !)

Si au départ j’étais sûre de vouloir aller en Espagne, je voulais vraiment partir quelques mois à Madrid, la capitale. Une ville que je connaissais déjà très bien. Cependant, les choses ont fait que je me suis retrouvée à Alicante. Une ville que je ne connaissais absolument pas mais l’idée d’aller vivre quelques temps à la mer, ça me plaisait vraiment bien en tant que vraie citadine amoureuse de la plage et du soleil ! 

Donc j’y suis allée… et je n’ai pas du tout été déçue ! Alicante c’est une petite ville mais vous avez tout ce dont vous avez besoin: des apparts pas très chers, des magasins, des restaurants, des bars et des boîtes géniaux, LA MER et du soleil quasiment toute l’année !!!! Le gros atout de la ville ! En plus, sans le savoir je me suis retrouvée dans une ville très étudiante, avec pleins d’étudiants étrangers, et ça c’était vraiment trop cool !

2. J’ai vécu une culture différente

Je connaissais déjà l’Espagne donc j’ai pas eu de choc culturel non plus, mais où qu’on aille en Erasmus, il y aura toujours des différences, une autre culture. Même si l’Espagne ce n’est pas non plus la Chine ou les States, nous sommes tout de même différents. Le rythme de vie est très différent de celui en France, les horaires sont complètement décalés. Donc il faut s’habituer. Après personnellement ça n’a pas été difficile pour moi parce que ce rythme de vie me convenait beaucoup plus !

3. J’ai rencontré des personnes de tout horizon

Justement comme je vous le disais au dessus, Alicante était remplie d’étudiants étrangers qui allaient à l’université de San Juan (ville juste à côté d’Alicante). J’ai donc fait pleins de connaissances: des anglais, des italiens, des allemands, des roumains, des suisses, des brésiliens, des suédois, des finlandais et des français, pas mal de français 🙂

Les rencontres que l’on fait en Erasmus c’est vraiment la partie la plus belle de cette expérience. J’ai adoré rencontrer des personnes de tous les pays, parler en espagnol, en anglais… partager, apprendre, s’amuser…

4. J’ai tissé des liens incomparables avec des gens que je n’aurais jamais pu rencontrer si je n’avais pas fait Erasmus

En Erasmus on rencontre tellement de personnes qu’on finit par créer de belles amitiés et parfois même de belles histoires d’amour peuvent naître. Autour de moi je vous avoue qu’il y a eu énormément de couples qui se sont formés. On est loin de sa famille, on s’accroche aux personnes qu’on a à nos côtés et forcément, des fois, ces sentiments se transforment peu à peu en amour. Je n’ai pas dérogé à la règle puisque moi aussi je suis tombée amoureuse pendant mon Erasmus ! Une belle histoire d’ailleurs puisque je suis finalement restée 2 ans et demi avec cette personne. Comme quoi, en Erasmus, on n’y va pas simplement pour coucher à droite et à gauche 😉 (un autre cliché qui peut être vrai pour certains ahah)

J’ai rencontré des personnes de différent pays que je n’aurais jamais pu rencontrer de chez moi, j’ai gardé contact avec des amis éparpillés dans toute la France maintenant, des gens que j’aurais jamais rencontré sur Paris ! C’est un vrai plus !

5. J’ai appris à vivre seul

J’ai toujours vécu chez mes parents et je peux vous dire, lorsque vous partez pour la première fois, à seulement 19 ans, c’est pas facile au début. J’avais jamais vécu seule, loin de ma famille… aussi loin. Si les premiers jours ce n’était pas facile, heureusement on apprend et j’ai tellement appris sur moi-même pendant ces quelques mois… je sais aussi que maintenant je peux m’en sortir sans papa/maman 😉

6. …enfin, en colloc à plusieurs !

Quand je disais vivre seule, ça voulait dire vivre dans un appart sans mes parents. Mais je n’étais pas seule puisque j’étais en collocation avec 2 espagnols et une autre française. Je peux vous dire que j’ai découvert ce que c’était la colloc et pareil, c’est pas facile tous les jours. Il faut prendre sur soi parfois, mettre du sien aussi mais j’ai eu la chance de partager cette expérience de colocation avec des personnes extraordinaires, avec qui j’ai gardé contact et qui sont aujourd’hui de vrais amis ! Je n’ai pas eu à me plaindre, je connais certaines collocs qui se passent mal…

7. J’ai dû m’habituer à faire des courses avec des produits et des marques inconnus

Ça peut paraître con pour certains, mais lorsqu’on débarque dans un pays différent du sien, on perd ses habitudes. Et notamment sur le plan de la nourriture et des courses. Personnellement j’ai l’habitude de mes produits, des marques françaises et quand j’ai débarqué pour la première fois au magasin du coin, j’étais un peu perdue. C’est aussi une question d’habitude, mais bon après quelques tests de produits, on est rôdé et on s’y fait vite 😉

(MERCADONA, MERCADONA…)

8. J’ai tellement fais la fête qu’il m’a fallu 6 mois pour m’en remettre

En Erasmus on fait la fête, OUI. Vous avez dû en entendre parler, et ce n’est pas une légende. En même temps lorsqu’on rencontre des gens tous les jours, c’est normal d’être invité à droite et à gauche par la suite.

En Espagne, la culture du botellón est TRÈS développée. Pour ceux qui ne connaissent pas, le botellón c’est par définition « un rassemblement de jeunes dans la rue, des parcs, des plages ou sur la voie publique pour consommer de l’alcool, écouter de la musique ou fumer » mais le terme c’est un peu démocratisé et le botellón c’est un peu ce que nous nous appelons le before, le fait de boire avant de partir en discothèque. C’est le truc obligatoire en Espagne avant d’aller faire la fête et aller danser. Au départ nous les Français ont été un peu choqués de voir qu’en Espagne le botellón commence à minuit, et on va en boîte qu’à 2/3h… les espagnols sont décalés, c’est pas nouveau 😉 Résultat: tu rentres de soirée à 6h du mat’ (voire plus) À CHAQUE FOIS.

9. J’ai suivi des cours entièrement dans une langue étrangère

J’ai suivi pour la première fois des cours entièrement en espagnol, c’est pas facile tous les jours mais c’est tellement enrichissant !

À Alicante on avait même la possibilité de prendre des cours en anglais pour les Erasmus. Mais perso je maîtrisais plus l’espagnol donc j’ai préféré suivre des cours qu’en espagnol. Et puis si je voulais suivre des cours en anglais j’aurais choisi l’Angleterre.

10. J’en garde un souvenir éternel

L’Erasmus c’est juste une expérience de OUF. Une expérience hors du commun qui apporte tellement… au niveau personnel c’est incroyable ce que ça apporte. Et je pense qu’il faut le vivre pour le comprendre. Je sais que je ne vivrais plus jamais ce que j’ai vécu à l’époque. Alors il me reste les souvenirs…

blog5
blog1 blog6 blog4

Les cheveux au vent à Badalona…

Badalona, Barcelone

Je reviens vers vous avec un nouvel article qui sent encore l’été, les vacances, le soleil, la mer… j’en profite avant que ma saison préférée ne se termine vraiment !

Vous l’aurez bien compris avec le titre, cette petite séance photos n’a pas été de tout repos car il faut bien le dire, le temps était magnifique mais il y avait un joli vent qui nous a bien ennuyé au moment de faire des photos.

Badalona, Barcelone

Cette fois nous étions à Badalona, une autre ville de la région de Barcelone. Je vous parlais de Castelldefels dans un précédent post, commune au sud de Barcelone, Badalona se trouve à l’inverse au nord de Barcelone. Pour les mêmes raisons qui nous ont amené à Castelldefels, Badalona nous éloignait des plages bondées de Barcelone. J’ai vraiment adoré le coin. Vous pouvez y avoir accès facilement depuis le centre de Barcelone, puisqu’il vous suffit de prendre la ligne 2 jusqu’au terminus « Badalona Pompeu Fabra ». Vous pouvez vous arrêter à l’arrêt juste avant, vous aurez aussi accès aux plages de Badalona. Ces plages sont beaucoup plus calmes (je les ai trouvées encore plus calmes que Castelldefels, après c’était peut-être une question de jour…)  et puis vous avez une vue panoramique à couper le souffle au bout d’une longue passerelle. Vous ne voyez alors plus que la mer et l’horizon…

IMG_9704

Badalona, Barcelone

Depuis la passerelle, nous avions d’un côté une belle vue sur des montagnes, et de l’autre, nous pouvions apercevoir la Sagrada Familia et la Torre Agbar.

Badalona, Barcelone

Badalona, Barcelone

J’ai beaucoup aimé la Platja del Coco… pour son nom, qui nous a fait beaucoup rire et qui nous rappelait la fameuse chanson « I’m in love with the Coco » mais surtout ce que j’ai vraiment aimé c’est la vue qu’elle offre, le dégradé de bleus de la mer était juste sublime et surtout, je vais me répéter, son calme. Julie vous dira qu’elle a aimé les douches pour aller se rincer après avoir fait trempette hihihihi! Cette plage m’a aussi beaucoup fait penser à Alicante que je connais bien, ça m’a rendu un peu nostalgique 🙂

IMG_9843

IMG_9724

Petit bémol: plus loin, depuis la passerelle on voyait beaucoup beaucoup de grosses dégueulasses  méduses. Par chance, le jour où nous y étions, il n’y avait aucune méduse vers le bord de plage, où nous nous baignions parce qu’il y avait beaucoup de vagues (dû au vent je suppose). C’est très rare d’avoir une mer agitée en Méditerranée mais avec Julie on s’est bien marrées !

Badalona, Barcelone

Badalona, Barcelone

Badalona, Barcelone

Badalona, Barcelone

En été, je suis TRÈS combishorts, j’adore ça ! Je mets presque que ça. Je trouve que c’est super confortable et il y a vraiment des combis trop magnifiques ! J’en ai achetées pas mal cette année.

Celle-ci en photo est simple mais je l’adore avec le dos ouvert et croisé (idéale à porter sans dessous, c’est encore plus joli). On peut facilement la mettre, aussi bien en ville que pour aller à la plage avec des tongs. Et ce que j’aime par dessus tout, c’est sa couleur Bleu Klein, je sais pas ce que vous en pensez ?!

  • Combishort: H&M collection été 2015
  • Maillot de bain: H&M collection d’il y a plus de 3 ans (désolé)
  • Sac de plage: Primark

Chez Joanina, le dresscode en été c’est la combishort  !